EPHESE (EFES)

Entrée du site

Ticket d'entrée

Rue des Courètes

La ville d’Ephèse a occupé dans l’Antiquité des emplacements différents.
La ville la plus ancienne était dominée par la colline d’Ayasuluk (Selçuk), qui porte aujourd’hui les ruines significatives d’une forteresse seldjoukide et la basilique Saint-Jean, au pied de laquelle se trouvent la mosquée d’Isa Bey et les ruines de l’Artémision.
Selon la légende, la ville a été fondée en l’an 1000 avant J.C., mais selon les archéologues, on y trouve des traces remontant au IIIe millénaire.

La seconde ville, construite en 287 avant J.C. par Lysimaque, est à presque à 3 km à l’ouest de l’ancienne, autrefois plus près de la mer, sur la colline arrondie du Panayir Dağ (ancien Mt Pion), et sur le flanc de la montagne Bülbül Dağ (ancien Koressos).
Lysimaque lui donna le nom d’Asinoeia, en l’honneur de sa femme Asinoé.
L’enceinte de Lysimaque est presque partout reconnaissable et il en subsiste des parties considérables.

La ville hellénistique et romaine, est la partie la mieux conservée et la mieux dégagée du site.
Les monuments les plus remarquables en sont : le théâtre, qui pouvait accueillir 24 000 spectateurs et la bibliothèque de Celsius, monument romain admirablement restauré, près de l’agora hellénistique. On peut aussi y voir l’agora romaine, l’église double, le port hellénistique et le port romain, l’église mariale, la rue de Marbre, la rue des Courètes, le temple d’Hadrien, les thermes de Scholastikia et les maisons en terrasse.
Pour une bonne visite des lieux, il faut compter une journée bien complète.

Ephèse, qui était sous l’Empire romain la capitale de la province d’Asie, était aussi l’une des principales villes de l’empire avec Rome et Antioche sur l’Oronte, alors que Byzance n’était encore qu’une simple ville de province.
Le christianisme s’y développa rapidement et saint Paul y resta 3 ans pour établir la première Eglise de la ville. Marie et Jean s’y réfugièrent après la mort du Christ.
La tombe de Jean se trouvait près de la grotte des Sept Dormants, puis fut transférée à la basilique qui couronne l’acropole de la ville archaïque.
Sur une colline non loin de la ville, on a découvert les restes de la maison où vivait Marie, après les indications d’une stigmatisée allemande.
La maison est aujourd’hui un pèlerinage chrétien transformé en église, où des centaines de millier de personnes viennent s’y recueillir chaque année.

A Ephèse, on estime que 85% du site est encore enterré. Pour bien comprendre l’évolution de la ville, une visite du musée Archéologique de Selçuk (la ville moderne d’Ephèse), est indispensable.

Le site complet: Ephèse

Bibliothèque de Celsius Fontaine de Trajan
Classement de sites - Inscrivez le v˘tre!
Livre de Bord
Alsace Egypte Turquie Ephèse Ibiza Malte Crète Rhodes
Santorin Corfou Zakynthos Pise Campanie Amalfi Capri Ischia
Herculanum Pompéi Sorrente Sicile Taormina GuidesVoyages GuidesVacances VoyagesPlus
Nouveauté: Ténérife